Vers le lancement d’une nouvelle association africaine dans la région d’Ottawa

L’Express|Louis-Marie Achille |Publié le 25 février 2008

Le lancement de l’Association de la diaspora africaine du Canada (ADAC) est programmé pour le 28 février prochain. Ce nouvel organisme, dirigé par Matshela Molepo et Saaka Minimaana, se veut une référence à l’échelle du pays au niveau de ressources afin de servir de pont entre le Canada et l’Afrique.

 «En plus de créer ce lien avec la mère patrie, nous avons pour mandat de supporter les communautés africaines établies ici», souligne le trésorier de l’ADAC Bernard Maitland. Il s’agit pour l’association de devenir une valeur ajoutée pour la société canadienne et de constituer un partenariat durable au bénéfice des communautés d’Afrique et du Canada. D’ailleurs, la mission de l’organisme est de mettre à la disposition des Afro-canadiens un forum pour construire un réseau d’individus et de groupes proactifs. «Notre objectif est de mobiliser les gens qui ont quitté l’Afrique pour aider leurs pays d’origine, soit qu’ils retournent pour y travailler ou qu’ils contribuent à fournir des emplois», précise-t-il. Bernard Maitland poursuit que le but recherché est la réduction de la pauvreté, le respect des droits humains, l’équité des genres, la paix et la justice sociale. 

Le trésorier de l’ADAC fait remarquer que bon nombre d’immigrants ont tendance à oublier la terre natale, une fois arrivés dans la communauté d’accueil. Pour maintenir ce lien, celui-ci indique que l’association, qui regroupe des Africains et des Caribéens, est en discussion avec les diplomates et les hauts commissaires afin de définir un mécanisme. L’idée de la création d’une banque de données semble vouloir faire son chemin. «On compte inviter les membres de la diaspora à s’inscrire sur le site de l’organisation, www.africancanadiandiaspora.com, afin d’indiquer leurs professions et d’identifier leurs intérêts», explique le dirigeant de l’ADAC qui fait appel à tous les Afro-canadiens, qu’ils soient francophones ou anglophones.